Jean Carton (1912-1988), Autoportrait

Né le 23 mai 1912 à Paris, Jean Carton figure parmi les sculpteurs contemporains qui occupèrent une place exemplaire après la seconde guerre mondiale. Artiste novateur, il sut avec courage se tenir en marge des modes pour créer une oeuvre intemporelle.
Elève de Wlérick, dès l'âge de 13 ans, il étudia le ronde-bosse et le modelage. Puis à 17 ans, il entra à l'Ecole des beaux-arts sous la tutelle de Gaumont, à qui il devait succéder à l'Académie des Beaux-Arts.

En 1949, il fut pensionnaire à la Villa Abd-el-Tif à Alger en compagnie de Pierre Quiniou. Parmi les effigies de l'artiste figurent celles du Président Bourguiba (1955), de l'aviateur Bonamy, de l'historien d'art Jean Alazard, et des peintres Brandel ou Rohner (1959). Carton accordfa aussi une place majeure au corps féminin. Il su créer un type qui lui est propre. Sa femme Simone lui servit de muse et de modèle.
 

Parallèlement à son activité de sculpteur, Carton fut un dessinateur et un graveur. Il illustra notamment la Jeune Parque de Paul Valéry en 1960. Ses études de sanguines et de pastels sont des recherches pour les sculpteurs . Leur spontanéité et leur fraîcheur nous ravissent et révèlent son audace de la conception et la noblesse de son geste

Le legs de Simone Carton à l'Académmie des Beaux-Arts offre l'occasion de rassembler un ensemble prestigieux d'oeuvres de l'artiste (sculptures, gravures, dessins et peintures), mais aussi d'archives et de documents imprimés, si précieux aux chercheurs.
L'inventaire des oeuvres d'art comprend une cote "inv." allant de 1 à 1322 et regroupe les sculptures (plâtyres, bronzes, terres cuites), les médailles, les dessins, les pastels, les huiles et les estampes légués à l'Académie des Beaux-Arts.
L'inventaire des archives comprend une cote "arch." allant de 1 à 71 et regroupe des liasses de documents qui se répartissent ainsi : papiers personnels (papiers administratifs, correspondance, etc.) ; catalogues d'expositions et dossiers de presse ; documents liés à l'Académie des Beaux-Arts et un dossier d'iconographie (photographies, cartes postales et affiches).
 
 

Le legs Carton comprenait également un lot d'ouvrages constituant la bibliothèque de l'artiste. Le choix a été fait de déposer à la bibliothèque de l'Institut tout ouvrage marqué d'une dédicace. Le reste sera donné à une école d'art du XIVème arrondissement, proche de l'atelier Carton, rue du Commandeur.


La diversité des ouvrages de cette bibliothèque exprime la grande curiosité et l'ouverture d'esprit de l'artiste. Parmi les thèmes présents se distingue un nombre important de livres consacrés à la mythologie grecque, à l'Antiquité romaine et égyptienne, mais aussi d'ouvrages d'art et de littérature classique.
Les dossiers de presse de l'artiste conservés dans lmes archives se rattachent principalement à son activité de sculpteur. Il trouve également des articles sur l'évolution du marché de l'art ou de la crise de la sculpture contemporaine.
Un dépouillement plus approfondi des archives Carton, avec une numérotation et un décompte de l'ensemble de sa correspondance et des articles de presse, permettrait de préparer une étude qui à ce jour n'existe pas.
Les archives seront consultables aux archives de l'Académie des Beaux-Arts.