Article de M. Arnaud d'Hauterives, Secrétaire perpétuel,
dans la Lettre de l'Académie des Beaux-Arts.


L'élection de Jean Lurçat à l'Académie des beaux-arts, le 13 février 1964, consacrait l'œuvre d'un artiste qui fut un ardent défenseur de la tapisserie et redonna à cet art mural ses lettres de noblesse. Elle témoigne aussi de l'ouverture d'esprit de notre Compagnie qui a accueilli, au sein de sa section de peinture, un peintre-cartonnier. Elle pourrait nous amener à nous interroger sur les frontières des disciplines dans l'art. Est-il nécessaire de rappeler que ce n'est ni la forme, ni le matériau utilisé qui identifient l'œuvre d'art ? L'interprétation, lorsqu'elle sert le dessein de l'auteur, permet tout simplement à l'œuvre d'exister. Ainsi, Jean Lurçat n'avait pas tort de revendiquer avec énergie l'existence de la tapisserie en tant qu'art à part entière.

Comme s'est plu à l'affirmer son ami Vercors dans l'hommage qu'il lui rendait à l'Unesco en 1967 : "On n'approche pas la vérité d'un homme supérieur sans se heurter à sa multiplicité".

Jean Lurçat s'est efforcé, dès 1939, de redonner une dignité nouvelle à l'art du lissier. Il a laissé une œuvre tissée immense - la plus importante que nous ait laissée un artiste au XXe siècle - mais il n'en reste pas moins un peintre, un peintre de talent qui revenait périodiquement à la peinture.

La donation que Madame Simone Lurçat a souhaité faire à l'Académie des beaux-arts permettra d'exposer dans la maison de l'artiste, dès lors que celle-ci deviendra une fondation selon la volonté de la donatrice, de nombreux dessins, tapisseries, peintures à l'huile, gouaches, lithographies, céramiques et ouvrages de bibliophilie, illustrant la richesse et la diversité de l'œuvre de Jean Lurçat. Avec cette donation, Madame Simone Lurçat a versé une somme d'argent destinée à assurer le coût du fonctionnement de la future fondation, témoignant une fois encore de sa générosité. Le fonds d'archives conservé Villa Seurat contribuera à une meilleure connaissance de l'artiste et au rayonnement de son œuvre; il permettra aux chercheurs et historiens d'art de mesurer toute l'importance de l'engagement de Jean Lurçat dans son siècle.

Madame Simone Lurçat ne cesse, par son travail quotidien, avec énergie et passion, de protéger la mémoire et l'œuvre de Jean Lurçat. Je souhaite lui rendre hommage pour tous les efforts qu'elle a déployés, afin de mener à bien cette tâche indispensable.
Qu'il me soit permis ici, au nom de la Compagnie, de la remercier chaleureusement de cette donation qui vient enrichir notre patrimoine artistique. L'Académie s'efforcera de faire vivre ce lieu. Je m'y engage. L'Académie des beaux-arts n' a-t-elle pas pour vocation première de contribuer à la défense et à l'illustration du patrimoine artistique de la France?

Arnaud d'Hauterives,
Secrétaire perpétuel de l'Académie des beaux-arts.