né à Paris,
le 10 juin 1950
(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Laurent PETITGIRARD

Section V : COMPOSITION MUSICALE

Fauteuil I



Compositeur et chef d'orchestre




Élu membre de l’Académie des Beaux-Arts,
le 13 décembre 2000, au fauteuil de Marcel Landowski

Président de l'Académie des beaux-arts en 2011

Chevalier de la Légion d'Honneur
merite-pt.gif (794 octets) Officier de l'Ordre National du Mérite
arts-et-lettres-pt.gif (797 octets) Commandeur  des
Arts et Lettres


Vous pouvez trouver de nombreuses informations (catalogue, discographie, actualités, etc.) en consultant le
Site Internet de Laurent Petitgirard http://www.petitgirard.com


Epée


 

 

 

Biographie

Né en 1950, Laurent Petitgirard étudie le piano avec son père Serge Petitgirard, élève d'Alfred Cortot et d'Yves Nat, et la composition avec son frère aîné Alain Kremski. Toute sa carrière est marquée par sa double trajectoire de compositeur et de chef d’orchestre.

Compositeur de plus d'une trentaine d'œuvres de musique symphonique, de musique de chambre et près de cent cinquante musiques de films ou pour la télévision, il est également un compositeur d'œuvres lyriques avec entre autres, en 1998, son premier opéra Joseph Merrick dit Elephant man sur un livret d'Éric Nonn créé en 2002 à l'Opéra d'État de Prague dans une mise en scène de Daniel Mesguich. Son deuxième opéra, Guru, qui sera créé en octobre 2017 au Castle Opéra de Szczecin (Pologne) sur un livret de Xavier Maurel, traite de la manipulation mentale.

Parmi ses œuvres de ces dernières années, on peut citer après Le Fou d'Elsa, pour voix d'alto et orchestre (2000), Le Plus ardent à vivre… (septuor avec harpe, 2001), Poème pour grand orchestre à cordes (2002), Les Douze Gardiens du Temple, commande de Radio France créée au festival Présences 2006, la musique du spectacle conçu et mis en scène par Sonia Petrovna pour l’Opéra d’Avignon sur le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry en 2010, Etats d’âme pour saxophone et orchestre créé en mars 2012 par Michel Supéra, Solitaire, poème symphonique créé par l’Orchestre Colonne en 2015, Bribes, trio pour clarinette, violoncelle et piano. Il achève actuellement un concerto pour flûte, harpe et orchestre à cordes Dilemme, qui sera créé par Emmanuel Pahud et Marie-Pierre Langlamet.

Laurent Petitgirard a enregistré une trentaine de disques, dont Jeanne d'Arc au Bûcher d’Honegger et Gaspard de la Nuit (Ravel-Constant) dont il a dirigé la création.
Pour le cinéma et la télévision, il a collaboré notamment avec Otto Preminger, Jacques Demy, Francis Girod, Peter Kassovitz, Pierre Schœndœrffer, Claude Danna, Jean-Claude Brialy, Jean Larriaga, Patrick Timsit, Laurent Heyneman etc.

Laurent Petitgirard a fondé en 1989 et dirigé jusqu’en 1996 l'Orchestre symphonique français. Chef d’orchestre invité dans le monde entier, (Orchestre de l'Opéra National de Paris, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre National de France, Orchestre National de Lyon, de Bordeaux, de Lille, Bamberger Sinfoniker, Berliner Symphoniker, Orchestres de la TonHalle, de la Fenice, de la BBC, Utah Symphonic Orchestra, Seoul Philharmonic & KBS Orchestras, Korean Symphony Orchestra, Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre National d'Espagne, Moscow State Orchestra, Orchestre National de Chine.....), il est élu en 2004 directeur musical de l'Orchestre Colonne à Paris qu’il dirige depuis cette date.

Entre 2013 et 2015, il a dirigé le nouveau cursus de Composition de musique à l'image du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et a présidé à huit reprises le conseil d’administration de la Sacem entre 2003 et 2016.

Elu à l'Académie des beaux-arts au fauteuil de Marcel Landowski en 2000, il a été Président de l’Académie en 2011. Commandeur des Arts et des Lettres, officier du Mérite, il est chevalier de la Légion d'honneur.

Discours prononcé par M. Jean Cardot lors de la séance publique de réception de M. Laurent Petitgirard, le mercredi 12 décembre 2001


Discours prononcé par M. Laurent Petitgirard en hommage à M. Marcel Landowsky lors de la séance publique du mercredi 12 décembre 2001


retour-2.gif (1132 octets)