né à Remiremont
(Vosges)
le 3 juin 1916

André WOGENSCKY

Section III : ARCHITECTURE

Fauteuil I

Architecte

wogenscky.gif (2782 octets)

Officier  de la Légion d'Honneur
Officier des Arts et Lettres

Élu membre de l’Académie des Beaux-Arts,
le 11 mars 1998, au fauteuil de Jacques COUËLLE


Ministère de la Défense - Beyrouth - Liban


Préfecture et Palais de Justice du département des Hauts-de-Seine à Nanterre


Université des Arts - Takarazuka - Japon


Université des Arts - Takarazuka - Japon


Maison d'habitation
Façade Sud


Maison d'habitation
Salle de séjour


Faculté de Médecine de l'Hôpital Saint-Antoine - Paris


Maison de la Culture - Grenoble


Centre hospitalier - Corbeil-Essonnes


Hôpital et centre médico-sportif - Riyad - Arabie Saoudite

Biographie

"Voir des hommes avant de s’autoriser à voir des formes architecturales", telle est la devise d’André Wogenscky.

André Wogenscky est un disciple de Le Corbusier, avec qui il travailla de 1936 à 1956. L’une de ses principales préoccupations est l’action de l’architecture sur la pensée, la façon dont les multiples forces exercées sur les futurs usagers permettent à cette architecture d'être ressentie comme belle.

Pour lui, l’architecture n’est pas faite avec le béton, avec la pierre, avec les matériaux utilisés, mais elle est faite de l’organisation de formes spatiales. Les proportions, les volumes et les rythmes créés dans l’espace, l’ordre établi, c’est tout cela qui est fondamentalement l’architecture. C’est une forme d’énergie dont l’architecte réussit à charger le milieu physique qui, lui, est construit avec de la matière. Le rythme, élément essentiel de l’œuvre d’André Wogenscky, provient de la juxtaposition dans l’espace de formes différentes, de manière à former une unité qui, au-delà de toute question fonctionnelle, devient purement esthétique.

Etre architecte, c’est connaître, mettre toute son intelligence à savoir, et tout son savoir dans la création ; c’est comprendre et se mettre à la place de ceux qui vont vivre dans cette architecture. C’est d’abord être un homme.

Etre architecte, ces mots ont une résonance d’absolu chez André Wogenscky, le sens de l’engagement total, du don.

 

Bibliographie

Livres d’André Wogenscky
L’Architecture active – Editions Casterman – Paris - 1972
Les mains de Le Corbusier – Editions de Grenelle – Paris - 1987 – (édition bilingue franco-allemande : FSB – Franz Schneider – 2000)


Livres consacrés à André Wogenscky
André Wogenscky – Annick Pely-Audan – Editions du Cercle d’Art – Paris - 1993
André Wogenscky : raisons profondes de la forme – Paola Misino et Nicoletta Trasi – Editions Le Moniteur – Paris – 2000


Principales réalisations

1952 – Maison d’habitation et atelier de sculpture à Saint-Remy-les-Chevreuse, France
1963 – Faculté de Médecine de l’Hôpital Saint-Antoine – Paris
1964 – Centre international de jeunesse – Annecy – France
1965 – Ministère de la Défense Nationale – Beyrouth – Liban, en collaboration avec Maurice Hindié, architecte
1966 – Faculté de Médecine de l’Hôpital Necker – Paris
1966 – Centre industriel SNECMA – Corbeil-Essonnes - France
1967 – Maison de la Culture – Grenoble – France
1968 – Préfecture des Hauts-de-Seine – Nanterre – France
1968 – Université Libanaise – Beyrouth - Liban, en collaboration avec Maurice Hindié, architecte
1973 – Palais de Justice des Hauts-de-Seine – Nanterre
1975 – Centre de vacances économiques – La Garde-Freinet – France, en collaboration avec Alain Amédéo, architecte
1980 – Centre hospitalier – Corbeil-Essonnes – France, en collaboration avec C. Flambeau, M. Picault, P. Lagard, architectes
1975-1982 – Habitation sociale « Salamandre », deux mille logements en France, en collaboration avec A. Amédéo, architecte
1981 – Hôpital et centre médico-sportif – Riyad – Arabie Saoudite, en collaboration avec le GIAAW
1986 – Université des Arts – Takarazuka – Japon
1987 – Institut National de Recherche et de Sécurité – Neuves-Maisons – France, en collaboration avec R. Anxionat et D. Lecomte, architectes
1994 – Extension de l’Université de Takarazuka
1995 – Immeuble Hibarigaoka à Takarazuka – Japon
2002 – Projet d’un nouveau bâtiment à l’Université de Takarazuka

 

Discours prononcé par M. Roger Taillibert lors de la séance publique de réception de M. André Wogenscky, le mercredi 16 décendre 1998.

Discours prononcé par M. André Wogenscky en hommage à M. Jacques Couëlle lors de la séance publique du mercredi 16 décendre 1998.

 

 

retour-2.gif (1132 octets)