né à Chamalières (Puy-de-Dôme)
le 5 mai 1928
décédé le 14 mars 2012

Pierre SCHOENDOERFFER

Section VII : CREATIONS ARTISTIQUES DANS LE CINEMA ET L'AUDIOVISUEL

Fauteuil IV

Cinéaste et écrivain


Élu membre de l’Académie des Beaux-Arts,
le 23 mars 1988, au fauteuil de Guillaume GILLET
Président de
l’Académie des Beaux-Arts en 2007

honneur-pt.gif (752 octets)
Commandeur de la
Légion d'Honneur
Médaille militaire
merite-pt.gif (794 octets)
Officier de l'Ordre National du Mérite
Croix de Guerre TOE

Croix du Combattant volontaire

Commandeur des Palmes Académiques

arts-et-lettres-pt.gif (797 octets)
Officier  des
Arts et Lettres


Epée et
symbolisme





Biographie

Après avoir débuté dans la marine marchande, Pierre Schœndœrffer s'engage volontairement pour l’Indochine (1952-1954) en qualité de cameraman au Service cinématographique des Armées.

Blessé et prisonnier à Diên Biên Phu, puis libéré, il sera ensuite reporter à travers le monde (1955-1956) pour Pathé Journal, Match, Paris-Presse, Time, Life et la télévision.

A partir de 1956, Pierre Schœndœrffer se consacrera à l’écriture et la réalisation de films.


Courts métrages : Than le Pêcheur (1958 - Prix du Festival d'Edimbourg), Attention Hélicoptère (1963 - Etoile d'Argent au Festival Militaire de Versailles), Sept Jours en mer (1973 - Grand Prix du Festival international de Carthagène)

Moyens métrages : La section Anderson (1967 - Oscar à Hollywood, International Emy Award, Red Ribbon Award au Film Festival de New-York, Merit Award de la BBC, Prix Italia), La Sentinelle du matin (1976), Al Maghrib al Aqsa (1985), Le Défi (1986), Réminiscences (1989).

Longs métrages : La Passe du Diable (1956 - Prix de la Ville de Berlin et Prix Pellmann), Ramuntcho (1958), Pêcheur d’Islande (1959), La 317e section (1965 - Prix du meilleur scénario au Festival de Cannes), Objectif : 500 millions (1966), Le Crabe-Tambour (1977 - 3 Césars, Grand Prix du Cinéma français, Prix Femina belge), L’Honneur d’un Capitaine (1982 - Grand Prix de l’Académie nationale du Cinéma, Prix Jean Le Duc de l’Académie française), Diên Biên Phu (1992), Là-Haut ou un Roi au-dessus des nuages (2004).



Egalement écrivain (La 317e section (1963 - Prix de l'Académie de Bretagne), L’Adieu au Roi (1969 - Prix Interallié), Le Crabe-Tambour (1976 - Grand Prix du Roman de l’Académie française), Là-Haut (1981), De la bataille au film - Diên Biên Phu (1992)), L'Aile du Papillon (Prix littéraire de l'Armée de Terre Erwan Bergot, Prix Encre Marine, Prix Meursault, Prix des Sables d'Olonne et Prix Livre et Mer), Pierre Schœndœrffer obtiendra le Prix Vauban 1984 pour l’ensemble de son œuvre littéraire et cinématographique. Il vient également d'obtenir le Prix Henri Langlois 2008.

Discours prononcé par M. Christian Langlois lors de la séance publique de réception de M. Pierre Schoendoerffer, le mercredi 18 octobre 1999.

Discours prononcé par M. Pierre Schoendoerffer en hommage à M. Guillaume Gillet lors de la séance publique du mercredi 18 octobre 1999 .

retour-2.gif (1132 octets)