né à Rochefort-sur-Mer
(Charente-Maritime)
le 23 avril 1907

Raymond CORBIN

Section IV : GRAVURE
Fauteuil III
Graveur, sculpteur et illustrateur


1907-2002

honneur-pt.gif (752 octets) Chevalier de la
Légion d'Honneur
merite-pt.gif (794 octets) Officier de l'Ordre National du Mérite
palmes-pt.gif (737 octets) Chevalier des
Palmes Académiques
arts-et-lettres-pt.gif (797 octets) Officier des
Arts et Lettres

Élu membre de l’Académie des Beaux-Arts,
le 11 mars 1970, au fauteuil d’Henri DROPSY


Paul-Louis Weiller
Médaille, bronze


Médaille
de Colette


Pièce de 1 francs


Dessin, "Mathilde"

Biographie

Elève de Dropsy à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts (1931-1934), auquel il succède en qualité de professeur de gravure en médailles (1955), puis du sculpteur Vléric à l'Ecole Germain Pilon, Raymond Corbin obtient le Prix Blumenthal en 1936. Quelques années plus tard, en 1969, il est le premier lauréat du Prix Germain Pilon pour l’ensemble de son œuvre qui compte des sculptures, des aquarelles, des médailles et des monnaies (notamment les Dinars de Tunisie - 1968 et 1970 - et la pièce française "Marie Curie" de 100 F qui lui fut commandée en 1984).

"Raymond Corbin […] est considéré comme l’un des médailleurs les plus importants de France" comme le dit Indgrid S. Weber dans son catalogue publié à l’occasion de l’exposition que lui consacra le Cabinet des Médailles de Munich, en 1988, succédant à "l’Atelier de Raymond Corbin" et aux "Graveurs d’Acier" présentés par l’Hôtel des Monnaies de Paris (respectivement en 1986 et 1971).

Sculpteur, Raymond Corbin est l’auteur du Maquis, haut-relief qui orne le Mont-Valérien. Ottawa, Bourges, Orléans, Lyon sont également "enluminées" par l’expressionnisme empreint à la fois de la force et de la grâce que sait rendre cet artiste aux dons multiples.

 

 

retour-2.gif (1132 octets)