François-Bernard MICHEL

Sur le pommeau, la bouleversante silhouette recroquevillée d'un enfant inca, inspirée d'une sculpture précomlombienne, fait référence à un enfant qui perd son souffle, comme un enfant asthmatique en souffrance.

La garde est constituée d'un livre ouvert et d'une plume d'oie.

Deux maximes sont gravées: "Le souffle c'est la vie" à la base du pommeau, et sur la lame, le vers de Paul Valéry:: "le vent se lève, il faut tenter de vivre".