né à Bucarest
(Roumanie)
le 7 février 1925

Marius CONSTANT

Section V : COMPOSITION MUSICALE

Fauteuil VII


Compositeur


honneur-pt.gif (752 octets) Commandeur de la Légion d'Honneur
merite-pt.gif (794 octets) Grand-Officier de l'Ordre National du Mérite
arts-et-lettres-pt.gif (797 octets) Commandeur des
Arts et Lettres

Élu membre de l’Académie des Beaux-Arts,
le 9 décembre 1992, au fauteuil d’Olivier MESSIAEN

Premiers Prix de Composition et d'Analyse (1949)
Prix Italia (1952 et 1987)
Grand Prix du Disque (1956)
Prix Koussewitsky (1962)
Prix Marzotto (1968)
Grand Prix national de la Musique (1969)
Grand Prix musical de la Ville de Paris (1984)
Victoire de la Musique, meilleure création de musique contemporaine (1991)


Epée et
symbolisme


Partition de "Traits"



Biographie

Marius Constant passe sa jeunesse en Roumanie où il poursuit ses études au Conservatoire royal et où il obtient les Prix de piano, de composition et d’écriture. En 1946, il entre au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris où il obtient, en 1949, les Premiers Prix de composition et d’analyse, simultanément à la Licence de concert pour la direction d’orchestre, à l’Ecole normale de Musique (dans la classe de Jean Fournet). Parmi ses professeurs, on peut citer Tony Aubin, Olivier Messiaen, Nadia Boulanger et Arthur Honegger.

Co-fondateur et directeur de France-Musique (1954-1969), Marius Constant a été également Directeur musical des Ballets de Paris de Roland Petit (1956-1963), Directeur musical de la Danse à l’Opéra de Paris (1973-1978), ainsi que professeur d’orchestration au Conservatoire de Paris (1979-1988), de composition et d’analyse à l’Université de Stanford (Californie). Fondateur et directeur de l’ensemble "Ars Nova", Marius Constant a été invité par les principaux orchestres d’Europe, des U.S.A., du Japon et par les Opéras de Berlin, Paris, Hambourg, le Bolchoï (Moscou), le MET (New-York), Covent Garden (Londres).

En tant que compositeur, parmi ses principales œuvres, on peut citer : 24 préludes pour orchestre, créé par Léonard Bernstein, Chaconne et Marche militaire par l’Orchestre de Philadelphie, Turner, créé au Festival d’Aix-en-Provence… Marius Constant a également écrit pour la scène : Eloge de la Folie, Le Paradis perdu, Nana, L’Ange bleu pour les Ballets de Roland Petit, Haut-Voltage pour Maurice Béjart, Candide pour la Compagnie Marcel Marceau, La Cerisaie, La Tragédie de Carmen, Impressions de Pelleas avec Peter Brook. En1996, l’Opéra de Normandie a créé Sade-Teresa.

La personnalité et la démarche artistique de Marius Constant sont parfaitement illustrées par cette phrase de Cioran qu’il aime citer régulièrement : "Celui qui parle au nom des autres est toujours un imposteur. Politiques, réformateurs et tous ceux qui se réclament d’un prétexte collectif sont des tricheurs. Il n’y a que l’artiste dont le mensonge ne soit pas total, car il n’invente que soi".

Principales oeuvres :

- 1950. Trio pour hautbois, clarinette et basson.
- 1951. Trois complexes pour contrebasse et piano.
- 1955. Musique de concert pour saxophone alto.
- 1959. Cyrano de Bergerac, ballet. Vingt-quatre préludes pour orchestre.
- 1961. Turner, trois essais pour orchestre.
- 1962. Chants de Maldoror.
- 1966. Éloge de la Folie, ballet.
- 1967. Paradis perdu, ballet.
- 1968. Winds, pour douze instruments. Chaconne et Marche militaire. Cinq chants et une vocalise.
- 1969. Le Souper, opéra. Traits-Cadavres exquis. Moulins à prières, pour deux clavecins.
- 1970. Messe des Pauvres, d'après E. Satie. Quatorze stations. Equal, pour percussions. Candide, ballet.
- 1972. Strings, pour clavecin.
- 1973. Faciebat Anno, pour orchestre.
- 1974. Le Jeu de Sainte-Agnès, opéra.
- 1975. Psyché, pour pianos et percussions.
- 1976. Nana, ballet.
- 1976-1980. Nana-Symphonie.
- 1977. Stress, en coll. avec M. Solal. Gli Elementi, concerto.
- 1978. Symphonie pour instruments à vent.
- 1981. Cent-trois regards dans l'eau, pour violon et orchestre. La Tragédie de Carmen, opéra. Musique pour La Cerisaie, de Tchekov, FR3 diffusion.
- 1983. Pelléas et Mélisande, symphonie.
- 1984. L'Ile inconnue.
- 1985. L'Ange bleu, ballet. L'inauguration de la maison, pour orchestre.
- 1986. Perpetuo.
- 1987. Trois poèmes élastiques, choeur.
- 1988. Concerto pour orgue de barbarie.
- 1989. Oratorio des Droits de l'Homme.
- 1990. Konzertstück.
- 1992. Impressions de Pelléas, opéra d'après Debussy. Brevissima, symphonie. Musique de Napoléon, film d'A. Gance.
- 1994-1995. Teresa, mélodrame.
- 1995. Chant de retour, oratorio.

Biographie et bibliographie :

- Dictionnaire de la Musique contemporaine, par C. Rostand, Paris, 1970.
- Dictionnaire de la Musique, par M. Honegger, Paris, 1979, t. I, p. 230-231.
- The new Grove Dictionnary of Music and Musicians, Londres, 1980.
- Histoire de la Musique occidentale, par B. et J. Massin, Paris, 1983, t. II, p. 483-484.

Discours prononcé par M. Marcel Landowski lors de la séance publique de réception de M. Marius Constant, le mercredi 9 février 1994.

Discours prononcé par M. Marius Constant en hommage à M. Olivier Messiaen lors de la séance publique du mercredi 9 février 1994.

 

retour-2.gif (1132 octets)