né à Saint-Etienne (Loire)
le 20 juillet 1930

Jean CARDOT

Section II : SCULPTURE

Fauteuil I


Sculpteur

honneur-pt.gif (752 octets) Chevalier de la
Légion d'Honneur
merite-pt.gif (794 octets) Officier de l'Ordre national du Mérite
palmes-pt.gif (737 octets) Chevalier des Palmes Académiques
arts-et-lettres-pt.gif (797 octets) Commandeur des
Arts et Lettres
  Couronne d'Or de l'Ordre d'Adolphe de Nassau

Élu membre de l’Académie des Beaux-Arts,
le 9 novembre 1983, au fauteuil de Paul Belmondo.

Président de l’Académie des Beaux-Arts en 1992 et 1997.

Premier second Grand Prix de Rome (1956)
Pensionnaire de la Casa de Velazquez (1957-1959)


Epée et
symbolisme



Time square


Taureau Estoquar


Winston Churchill


Sculpture en hommage au Général de Gaulle

Biographie

De 1941 à 1956, Jean Cardot fréquente successivement les Ecoles des Beaux-Arts de Saint-Etienne, puis de Lyon, et enfin l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts à Paris dans les ateliers de Gaumont et de Janniot. Après l’obtention d’un Premier second Grand Prix de Rome en 1956, il séjourne à la Casa de Velazquez à Madrid de 1957 à 1959.

Dès 1961, année où il obtient le Prix Antoine Bourdelle et le Prix Brantôme de Sculpture, il entre comme professeur, chef d'atelier à l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon. Il renonçe à ce poste en 1964 - non par manque d'intérêt pour l'enseignement, qu'il allait reprendre plus tard - mais pour retrouver sa complète indépendance, avec le désir d'acquérir d'abord une expérience professionnelle sur le terrain. C'est une période féconde en recherches personnelles, durant laquelle il reçoit ses premières commmandes publiques, dans le cadre du 1%. Ainsi il réalise en 1967, Taureau mourant (pour un lycée de Saint-Etienne - terre cuite, plus tard bronze), 1969, Sculpture fontaine (CHU de Saint-Etienne - granit), 1973-1975, Monument à la Résistance et à la Déportation du Val de Marne (sur concours - fonte d'aluminium- érigé à Créteil). De cette époque datent aussi des oeuvres de petites dimensions, intimistes, formes nées du modelage du plâtre, de la terre, parfois de la cire, se prêtant bien à l'édition en bronze : L'envol (1961), de nombreuses études pour Torse de femme et Torse d'homme (1960 à 1966), Danseuse (1965), Plein Soleil (1967), Coq en colère (1968), Sereine (marbre - 1969), Le Centaure (1970), Times Square (inspiré par un voyage à New-York - 1970-1971).

En 1974, il est nommé chef d’atelier de sculpture en taille directe, à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts à Paris, atelier prestigieux où il enseigne à "maîtriser le métier qui devient outil de création". Il enseigne dans cet atelier jusqu'en 1995, formant des générations de jeunes sculpteurs. A partir de 1983, il poursuit cette mission en qualité d’Inspecteur général des Ateliers Beaux-Arts de la Ville de Paris.

En 1989, il obtient le Prix Paul Baudry de la Fondation Taylor. Outre des sculptures personnelles empreintes d’émotion, de force, d’humanité, Jean Cardot a réalisé des œuvres monumentales qui s’associent à l’architecture : collèges et centres scolaires, sièges bancaires, centrales nucléaires. Citons encore le monument à la résistance et à la déportation (1975) à Créteil, la Main en bronze (1988) à Sarrebourg ou Envol (1991), sculpture sur plan d’eau, à Coignières-Maurepas dans les Yvelines ; autant de réalisations conçues par cet artiste pour l’amélioration des sites et, par là-même, pour donner plus de beauté à la vie quotidienne. La réalisation de grandes commandes publiques prend alors une place essentielle dans son oeuvre. Une partie de son travail a porté sur les effigies monumentales de grands personnages du XXe siècle : La Grande-Duchesse Charlotte de Luxembourg (1989-1990, Luxembourg), Pierre de Coubertin (1993, Siège du Comité Olympique national à Paris), Winston Churchill (1996-1998, devant le Petit Palais côté Seine - Paris), Charles de Gaulle (1999-2000, devant le Grand Palais côté Champs Elysées - Paris).

Depuis 1960, Jean Cardot a participé à des salons, dont la Biennale des jeunes (en 1963 et 1965), le Salon de Mai, le Salon Réalités nouvelles, le Salon de la Jeune Sculpture, le Salon Comparaisons. Les oeuvres de Jean Cardot ont été présentées régulièrement par des galeries, et dans des expositions à travers le monde, notamment à Paris, Lyon, Saint-Etienne, Aix-en Provence, et à l'étranger, Rotterdam, Luxembourg, Bruxelles, Montréal, New-York et Tokyo.

 

Expositions

1995 Exposition du bicentenaire de l’Institut de France, Espace Cardin, commissaire adjoint de l’exposition
1993 Exposition, sculpture, La Louvesc, Ardèche
1991 Exposition personnelle, sculpture et dessins, galerie Fondation Taylor, Paris
1990 Exposition, galerie Clairefontaine, Luxembourg
1985 Exposition, galerie Malaval, Lyon
1983 Exposition collective Onze sculpteurs, Franconville
1977/1976/1975/1974 Expositions
Salon de mai, Paris
Salon de la Jeune Sculpture, paris
1977 Expositions
Sculpture contemporaine, Evreux
D’arts plastiques, La Courneuve
Regards 77, Caen
1976 Exposition personnelle, galerie Malaval, Lyon
1971 Exposition personnelle, galerie Malaval, Lyon
1969 Exposition La Conquête de l’espace, galerie Hervé, Paris
1966 Exposition personnelle, galerie Hervé, paris

 

Commandes publiques

18 juin 2011
Monument au Général de Gaulle à Nice
30 novembre 2009

Buste de Pierre Messmer, conseil général de la Moselle (Metz)
31 août 2008
Monument à Thomas Jefferson au Québec (Canada)
14 juin 2008
« Flamme de la Liberté I » pour l’ambassade des Etats-Unis à Paris, inuagurée par Nicolas Sarkozy, président de la République française et par Georges Bush, président des Etats-Unis
29 juin 2007
Buste d’Olivier Guichard
Abbaye Royale de Fontevraud
Hôtel de la Région des pays de Loire à Nantes, inauguré par François Fillon, Premier Ministre et Jacques Auxiette, président de la Région.
4 Juillet 2006
Monument à Thomas Jefferson à Paris, Quai Anatole France
octobre 2005
Portrait en bronze de Pierre Messmer - Institut de France
Juin 2005
Monument au Général de Gaulle à Varsovie
octobre 2003
Buste de Rolf Liebermann, Opéra national de Paris - Palais Garnier
2000
Monument en hommage au Général de Gaulle, Rond-Point des Champs-Elysées-Clemenceau
1998
Monument en hommage à Sir Winston Churchill, inauguré en présence de sa majesté Elisabeth II d’Angleterre et de Jacques Chirac, président de la République française
1993
Trois Coubertin d’Or, Comité national olympique et sportif français
Sculpture sur plan d’eau de la firme de Sezac, cuivre martelé (largeur : 10 m), Vol de canards sauvages, Coignières-Maurepas
Statue, bronze (2,10 m), Baron Pierre de Coubertin, pour la maison du Comité international olympique, Paris
Médaille La Semeuse, Caisse d’Epargne, Loire, Drôme, Ardèche, Saint-Etienne
1990
Sculpture, bronze (hauteur 2,80m), Grande-Duchesse Charlotte de Luxembourg
1988
Sculpture fontaine, bronze (hauteur : 2,6 m), place de la gare, Sarrebourg
1987
Sculpture, centrale nucléaire, Cattenon
Sculpture, cuivre martelé, Rose des vents, école maternelle Ile de la Jatte, Neuilly-sur-Seine
1986
Médaille Escota, 30e anniversaire autoroute du Val de la Durance
1984
Sculpture, cuivre martelé (longueur : 4,5 m), centrale nucléaire, Paluel
1982
Sculpture, pierre (hauteur : 3 m), lycée hôtelier, Blois
1980
Sculpture, plastique, Ensemble jeu, école maternelle, rue Saint-Jacques, paris
1979
Ensemble sculpté, marbre de Carrare (hauteur 3 m) ; lycée Jules Uhry, Creil
1978
Sculpture, bronze (hauteur : 3 m), Monument à la Liberté, place Salvador-Allende, Créteil
Sculpture, bronze (hauteur 2,10 m), siège de la BNP, Londres
1977
Sculpture, bronze (1,6 x 1,5 m), lycée Saint-Exupéry, Créteil
Sculpture, cuivre martelé (3 x 3 x 2,5 m), hommage à Jean Vilar, lycée Jean Vilar, La Courneuve
Sculpture, aluminium fondu, CET Auto, Châlon-sur-Saône
Sculpture, granit (hauteur : 2 m), CES Jules Vallès, Saint-Etienne
Sculpture, marbre de Carrare (2,2 x 1,5 m), Le Lamentin, Guadeloupe
1976
Sculpture, travertin (hauteur : 2,5 m), lycée classique et moderne mixte, Denain
Sculpture, marbre de Carrare (hauteur : 2 m), CES Marie Curie, Troyes-les-Chartreux
Sculpture, granit (hauteur : 3,6 m), CEG, Saint-Jean-en-Royans
Sculpture, granit (largeur : 2,5 m), CES, Le Touvet
1975
Sculpture, fonte d’aluminium (hauteur 9 m, diamètre : 9 m), Monument à la Résistance et à la Déportation, Créteil
1974
Sculpture, béton coulé (mur de 15 x 1,70 m), CET, Colombes
Sculpture, marbre de Carrare (2 x 2,2 m), CES La Talaudière, Saint-Etienne
1973
Lauréat du Concours du monument à la Résistance et à la Déportation, Créteil
Sculpture, pierre (longueur : 2,5 m), CEG, Largentière
Sculpture fontaine, bronze (2,5 x 1,7 x 1,1 m), centre d’animation, Trappes
1972
Sculpture, marbre de Carrare (hauteur 3 m), CET, Cambrai
Sculpture, granit (longueur 2,5 m) CEG, Panissière
Sculpture, granit (longueur : 3,3 m), CES, Saint-Martin-d’Hères
Sculpture, laiton martelé (hauteur 3 m), CET, Créteil
1970
Sculpture, acier Cor-ten (hauteur : 3 m), CET, Montmorillon
1969
Sculpture bas-relief, cuivre martelé soudé (4 m), Caisse d’Epargne, Saint-Etienne
Sculpture fontaine, granit sur bassin (largeur : 15 m), CHU, Saint-Etienne
1968
Sculpture, pierre (2 m), CET, Poissy
Sculpture, aluminium martelé soudé (3 m), CET, Issoire
1967
Sculpture, bronze (1,80 m), Le Taureau mourant, lycée Les Champs La Terrasse, Saint-Etienne
1966
Volume, granit (4,3 x 7 m), groupe scolaire, Beaulieu, Saint-Etienne
Sculpture pour une fontaine, terre cuite émaillée (1,4 m), group scolaire, La Ricamerie
1964
Figure, bronze sur plan d’eau (1,80 m), groupe scolaire du Grand-Pont, Rive-de-Gier
Sculpture, bronze, bas-relief (4 m), usine Orega, Gray
Béton coulé, groupe scolaire de Vernes, Rive-de-Gier
1963
Terre cuite, bas-relief (6 x 7 m), groupe scolaire, Saint-Bonnet-le-Château
1961
Mur de béton coulé, bas-relief, collège, Firminy

Epées d’académiciens créées par Jean Cardot

2007 Charles Chaynes, compositeur
2001 Laurent Petitgirard, compositeur
2001 François-Bernard Michel, membres libres
1994 Yosoji Kobayashi, associé étranger
1994 Marius Constant, compositeur
1993 Marcel Marceau, mime
1992 Jean-Marie Granier, graveur
1991 Jean Prodromides, compositeur
1986 Jean Cardot, sculpteur


Bibliographie

- Jean Cardot, Henry Bonnier, photographies de Pascal Bories, avec des témoignages d’André Hours et Edouard Jaupart, Editions Adam Biro, Paris, 2000.
-Who's Who in France 1994-1995, Paris, 1994.
-Dictionnaire des Peintres, Sculpteurs, Dessinateurs et Graveurs, par E. Bénézit, Paris, 1978, t.2, p.521.

Discours prononcé par M. Louis Leygue lors de la séance publique de réception de M. Jean Cardot, le mercredi 27 mars 1985.

Discours prononcé par M. Jean Cardot en hommage à M. Paul Belmondo lors de la séance publique du mercredi 27 mars 1985.



retour-2.gif (1132 octets)