né à Paris
le 5 mai 1928

Antoine PONCET

Section II : SCULPTURE

Fauteuil VIII


Sculpteur

merite-pt.gif (794 octets) Chevalier de
l'Ordre National
du Mérite
Officier dans l'Ordre des Palmes académiques


Vous pouvez trouver de nombreuses informations en consultant le
Site Internet d'Antoine Poncet
www.antoineponcet.com/

Élu membre de la section de Sculpture,
le 9 juin 1993, au fauteuil de Louis LEYGUE


Epée et
symbolisme

 


Arbranneaux


Jaillissante


Aube


Aileiotrope


Les Ailes de l'Aurore


Translucide


Flamboyante


Siège de la Société Dumez


Chicagogo



Agrippine

Biographie

"La part du mouvement est essentielle dans mes recherches. Tout est mouvement dans la nature, dans la vie. Comme le fil-de-fériste, une fois le pied engagé, il faut marcher jusqu’au bout, fidèle à la recherche de l’équilibre. Ce maintien de l’équilibre est indispensable pour la sculpture, repoussant de la paume des mains tout ce qui dépasse et peut faire chuter, retenant dans l’enveloppe apparente, cette vie rare et inexplicable, comme l’eau vivant entre deux rives.

J’apporte dans ce travail mon propre rythme, ma respiration naturelle ; mon aventure n’est pas liée à la précipitation de notre époque. Il y a une certaine volupté dans mes sculptures qui s ’épanouit lentement, car la volupté n’est jamais rapide.

S’il est difficile de repousser la matière dans ses derniers retranchements pour obtenir le sentiment de plénitude, c’est cette sorte de difficulté presque insurmontable qui me passionne. pour faire de la sculpture, il faut vouloir vivre la matière, la comprendre, l’aimer…"

Ainsi Antoine Poncet, petit-fils de Maurice Denis et fils de Marcel Poncet, peintre-verrier suisse, définit-il sa démarche artistique.
Dès l’âge de 14 ans, abandonnant la couleur qui fut l’environnement de son enfance, Antoine Poncet découvre la sculpture, d’abord avec Reymond à Lausanne, puis Richier à Zürich (1942). Il est élève à l'École des Beaux-Arts de Lausanne de 1942 à 1945. Boursier de l'État français, il est de retour à Paris où il s'installe définitivement en 1948 ; il devient alors l'élève de Zadkine et Gimond, rencontre Arp (dont il sera le collaborateur de 1953 à 1955), Brancusi, Laurens et se lie d’amitié avec Penalba, Etienne-Martin, Stahly, Walberg… En 1952, il est présent aux Salons de la Jeune Sculpture, des Réalités Nouvelles, de Mai. 1956, il participe aux Biennales de Venise et reçoit l'année suivante le Prix André Susse (Académie des Beaux-Arts). Il réalise sa première exposition personnelle peu de temps après à la Galerie Iris Clert à Paris (1959). Antoine Poncet participe dès lors à de nombreuses manifestations : 1960, il est Membre du Jury du Prix Bourdelle ; 1961-1965, il participe aux Biennales d'Anvers - Middelheim (Belgique), et en 1963 au Symposium de sculpture de Manazvru (Japon). 1969, il est Président du Comité du Salon de Mai. En 1983 il reçoit le Prix Henry Moore du musée de Hakone (Japon) et en 1996 le Prix de l'Hermitage (Lausanne).

Présente dans les principaux musées américains et européens, l’œuvre d’Antoine Poncet figure également dans de nombreuses collections particulières. Mais c’est dans la solitude de son atelier et dans les carrières de Carrare où il sculpte ses œuvres monumentales que l’artiste est le plus à l’aise pour exprimer sa nécessité d’accéder au rêve, au spirituel et pour transmettre sa "croyance en l’homme, en la force de ses qualités, en son avenir".

Antoine Poncet est Membre du Conseil d'Administration de la Fondation Jean Arp (président) et des Amis d'Antoine Bourdelle (président).

Principales oeuvres

- 1948-1951. Bustes en plâtre et en terre, Philipe Jacottet, Georges Borgeaud, Pierre Estoppey...
- 1955. Collaboration avec Étienne-Martin et F. Stahly à la réalisation des vitraux de l'église Saint-Rémy de Baccarat (Meurthe-et-Moselle).
- 1962. Cristaile, bronze.
- 1963. Sculpture en lave, stade olympique de Tokyo.
-1964-1969. Commande du mécène américain Nathan Cummings: dix-neuf sculptures monumentales en marbre de Carrare.
- 1971-1980. Série des Ovoïdes.
- 1972. Chairechère, bronze.
- 1973. Froidamante, marbre noir de Belgique.
- 1977. Ténébreuse, bronze. Secrète, bronze.
- 1978. Ubatuba, marbre.
- 1979. Ailaborée, bronze.
- 1981-1990. Série des Fugues.
- 1981. Fugue bien dans sa peau, marbre. Fugue d'ailleurs, marbre.
- 1982. Translucide, marbre du Portugal.
- 1984-1987. Chicagogo, bronze. Aileiotrope, marbre.
- 1990. L'Embellie, marbre.


Réalisations monumentales
(Sculpture intégrée à l'architecture)

- Collège de Sceaux (Hauts-de-Seine).
- Lycée de Saint Brieuc (Côtes d'Armor).
- Fondation Kyoto, Kyoto (Japon).
- Swiss Atlantic, Lausanne (Suisse).
- Lycée de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).
- Collège de Laon.
- École Polytechnique, Saclay (Essonne).
- Résidence Sun and Surf, Palm Beach (ÉtatsUnis).
- Société Oxford Chemical, Atlanta (États-Unis).
- Lycée d'Albi (Tarn).
- Gant Ltd, New Haven (Etats-Unis).
- Northwesten University (Etats-Unis).
- Université de Besançon (Doubs).
- Stanford University (États-Unis).
- Mount Sinaï Hospital, New York.
- Crédit Lyonnais, New-York.
- Connecticut College, New London (Etats-Unis).
- E.N.A., Paris.
- Lycée de Villefranche-sur-Saône (Rhône).
- Ambassade de Suisse, Pékin.
- Place des Bergues, Genève.
- Jardin du Palais des Congrès, Montreux.
- Marina Center, Singapour.
- Hôpital universitaire, Genève.
- Université de Lausanne, Dorigny (C.M.).
- Siège de la Société Dumez, Nanterre (Hauts-de-Seine).

Principales collections publiques

- en France : Centre national d'Art et de Culture Georges Pompidou, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, musée des Beaux-Arts du Havre et Musée de la ville de Tarbes.

- à l'étranger : Fondation Pierre Gianadda (Martigny, Suisse), Museum of Open Art (Hakone, Japon), Musée d'Art Moderne de Milan, First National Gallery (Wahington D. C), J. C. Hirshhorn Collection (ibid.), Musée des Beaux-Arts de Lausanne, Musée d'Art Contemporain de Montréal, Art Institute of Chicago, Fine Arts Museum (Toronto), Musée des Beaux-Arts de la Chaux de Fonds (Suisse), Museum of Fine Arts, Minneapolis, Museum of Modem Art (New York) et Musée de Jérusalem.

Expositions personnelles

-1946. Pour l'Art, Lausanne.
-1955. Musée de Winterthur.
-1959. Galerie Iris Clert, Paris.
-1962. Galerie Jean-Louis Roque, Paris.
-1966. Galerie Marbach, Paris. Galerie d'Eendt, Amsterdam.
-1969. Galerie de La Demeure, Paris. Galerie Grégoire, Marseille. Musée Galliera, Paris.
-1972. Galerie Alice Pauli, Lausanne. Galerie Fabien Boulakia, Paris. Galerie Walter Moos, Montréal.
-1973. Galerie Charles Slatkin, New-York. Galerie Hedy Stevens, Toronto.
-1974. Musée des Beaux-Arts, La Chaux de Fonds. Galerie Schindler, Berne.
-1975. Galerie de France & Bénélux, Bruxelles. Abbaye de Bellelay, Suisse.
-1977. Fondation Casimir Reymond, Lausanne.
-1978. Weintraub Gallery, New-York.
-1979. Musée Bourdelle, Paris. British Petroleum, Anvers.
-1980. Weintraub Gallery, New-York. Galerie Hoogsteder, Eindhoven.
-1981. Galerie Paul Bruck, Luxembourg.
-1983. Galerie Alice Pauli, Lausanne.
-1984. Galerie du Luxembourg, Luxembourg.
-1985. Ville de Tarbes.
-1988. Galerie du Luxembourg, Luxembourg. Ville de Vichy.
-1991. Galerie Dieleman, Bruxelles.
-1992. Fondation Pierre Gianadda, Martigny.

 

Biographie et bibliographie

- Antoine Poncet, par J. Arp, février 1955, s. 1.
- Marbres de Poncet, par J. Follain, G. Marchiori, F. Stahly, Paris, 1969.
- " Entretien avec Antoine Poncet ", par A. Parinaud, in Galerie des Arts, Paris, oct. 1970.
- Nouveau Dictionnaire de la Sculpture, par D. Chevalier, Paris, 1970.
- Catalogue de vente publique, par D. Chevalier, Paris, oct. 1970.
- Antoine Poncet, catalogue de l'exposition, Musée des Beaux-Arts, La Chaux-de-Fonds, 1974.
- Antoine Poncet, par L. Jianou, Paris, 1975.
- Catalogue de l'exposition Poncet, Weintraub Gallery, New York, 1978.
- Nouveau Dictionnaire de la Sculpture, par D. Chevalier, Paris, 1970.
- Catalogue de vente publique, par D. Chevalier, Paris, oct. 1970
- " Antoine Poncet ", par A. Kuenzi, in revue L'Oeil, Paris, septembre 1983.
- Antoine Poncet, par G. Borgeaud, Galerie du Luxembourg, Paris, 1988.
- Antoine Poncet, par Ph. Jacottet, texte prononcé lors de l'inauguration d'Aube à l'Université de Lausanne, mai 1990.
- Discours prononcé par J. Dewasne lors de l'installation d'Antoine Poncet, le 19 octobre 1994, Publications de l'Institut de France, n° 16, 6 p.

Filmographie

- Portraits d'artistes : Antoine Poncet , réal. Liliane Thorn-Petit, Paris, 1988.

Discours prononcé par M. Jean Dewasne lors de la séance publique de réception de M. Antoine Poncet, le mercredi 19 octobre 1994.

Discours prononcé par M. Antoine Poncet en hommage à M. Louis Leygue lors de la séance publique du mercredi 19 octobre 1994.


 

retour-2.gif (1132 octets)